mardi 25 septembre 2012

Le MR Louviérois a apporter sa touche, son innovation et ses idées !



Après 85 années passées dans l’opposition, le MR Louviérois a pu apporter sa touche, son innovation et ses idées au cours de cette mandature.  Cela n’ayant été possible que grâce à vous et à votre soutien en 2006, nous souhaitons donc vous en remercier.

Conscient de nos responsabilités à votre égard, je tiens à vous dresser au nom du MR un aperçu de notre bilan de ces six années écoulées. Que ce soit en matière d’économie ou de sécurité, le MR a marqué la politique communale de son empreinte et n’a pas ménagé ses efforts pour faire progresser La Louvière.

Tout d’abord, notre apport à l’équilibre des budgets et des finances a été indéniable ! Grâce à notre présence, nous avons maintenu l’équilibre et nous l’avons fait d’une manière authentiquement libérale, c’est-à-dire sans hausse des impôts. Mieux ! Nous avons contribué à réduire l’endettement de la Ville auprès de la Wallonie à concurrence de 50%, soit 11 millions d’euros. Etant donné le contexte de crise économique, l’enjeu était élevé et les difficultés nombreuses ; notre succès n’en est que plus éclatant.


Cette gestion rigoureuse fut loin de nous empêcher d’être généreux dans les politiques mises en place. Ainsi, concernant la sécurité, nous nous étions engagés en 2006 à installer des caméras de surveillance. C’est désormais chose faite et pas seulement dans le centre ville de La Louvière, mais au sein de chaque commune de l’entité. De plus, le cadre de police est quasiment complet, ce qui indique notre volonté de faire de notre ville, une cité sûre où il fait bon vivre.

Notre générosité s’est également exprimée dans la multiplication des chantiers. Que ce soit en matière de mobilité ou de rénovation urbaine, la majorité, MR en tête, a tout mis en œuvre pour que chacun puisse vivre désormais dans une ville remise à neuf et résolument moderne. D’aucuns nous accuseront d’avoir tout mis en branle en même temps, de sorte que la ville ressemblerait à un vaste chantier. S’il est vrai que ces travaux ont induit des nuisances pour les habitants, le timing des travaux publics ne résulte pas du hasard. Il s’explique essentiellement par deux facteurs.

D’une part, nous bénéficions de subsides européens qui nous ont permis de réaliser les rénovations nécessaires. Or ces subsides sont conditionnés au respect d’un calendrier. Si nous avions retardé la mise en œuvre des chantiers, nous n’aurions pu compter sur cette importante source d’argent et nous n’aurions pu réaliser ces travaux sans déséquilibrer les finances publiques, de votre, de notre ville.

D’autre part, si le Gouvernement wallon avait respecté ses engagements, le contournement Ouest aurait été achevé avant les travaux du centre ville. Lorsque l’on sait que plus de 50% des véhicules qui le traversent ne sont qu’en transit, la mise en perspective des problèmes de mobilité à La Louvière est toute autre. Le comportement inconséquent du Gouvernement Wallon pénalise donc tous les Louviérois et nous ne pouvons qu’en prendre acte avec regret et amertume.

Par ailleurs, si au cours de ces 6 années nous avons agi avec célérité et avec force, c’est aussi parce que nous y étions contraints. Depuis des décennies, nous constations l’accumulation du retard de La Louvière par rapport à d’autres villes wallonnes telles que Mons, Namur ou Liège et nous étions impuissants. Grâce à votre vote de 2006, nous avons pu accéder aux leviers de pouvoir, nous avons pu modifier la trajectoire déclinante de notre ville, nous avons pu rectifier le tir et mettre en œuvre une série de projets ambitieux, qui porteront leurs fruits dans les années à venir.

Malheureusement, il faut concéder que les Louviérois devront faire montre d’encore un peu de patience. On ne rénove pas l’ensemble d’une ville, on ne met pas en place des projets, tels que Boch ou Wallonie Cyclable, du jour au lendemain. Cela prend du temps et cela engendre certaines nuisances temporaires. Il s’agit bien de cela, des nuisances temporaires pour une situation ultérieure,  meilleure et définitive.

C’est pourquoi, il est hors de question pour la future majorité de baisser les bras ou de diminuer les efforts. Le redressement de la Louvière a été enclenché il y a 6 ans, nous devons le poursuivre, le dynamiser encore et faire de notre ville un pôle d’attractivité régional.

Nombre de dossiers ont été initiés, ont avancé et doivent être finalisés. C’est par exemple le cas du rond point de la Grattine pour lequel toute la phase administrative a été bouclée. Nous allons enfin pouvoir passer à la mise en œuvre de l’infrastructure qui permettra de faciliter l’entrée et la sortie de ville. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres qui me pousse à affirmer que plus que jamais, La Louvière a besoin du MR dans sa majorité ; La Louvière a besoin de continuité.

Naturellement, des aléas peuvent survenir et parasiter la vie de la commune. C’est malheureusement le cas du litige judiciaire qui empêche les Louviérois de profiter de leur théâtre. C’est tout à fait regrettable, mais nous avons bon espoir qu’une issue soit trouvée prochainement.

Etre responsable politique, c’est aussi avoir le devoir de prendre des décisions qui ne plairont pas toujours à tout le monde. Etre responsable politique, c’est être au dessus des intérêts partisans et n’avoir dans la visée que l’intérêt commun. Au cours de cette mandature, beaucoup de travail a été entrepris et le MR s’est tenu à une ligne de conduite claire : créer un outil de base solide qui nous permettra de faire croitre le potentiel socio-économique de la Ville.

Notre volonté était et reste de changer l’image d’une la Louvière trop souvent caricaturée, trop souvent cantonnée à son passé sidérurgique et minier. Loin de nous l’idée de renier ce passé ; au contraire, nous nous réjouissons de l’entrée de Bois-du-Luc au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Mais pour le MR, La Louvière, c’est aussi une ville dynamique où les animations ne manquent pas, une ville jeune qui compte un réservoir inépuisable de talents, c’est Décrocher la Lune, c’est le Point d’Eau, c’est la convivialité de notre secteur Horeca, ce sont des PME qui s’installent et se développent, ce sont des commerçants de proximité qu’il faut aider en ne développant plus, comme par le passé, les complexes périurbains.

Nous sommes fiers de notre ville d’aujourd’hui et, vu l’avenir prometteur qui résultera de tous les projets mis en place,  nous ne pourrons que l’être plus encore à propos de la ville de demain. Notre volonté est aussi, par notre travail, par nos réformes, de vous communiquer cet amour de la ville et de son entité.

Nous estimons que le MR a apporté à notre ville de la modernité et, de manière générale, une gestion saine et durable. C’est donc sans crainte que nous confions à votre jugement notre bilan. Par dessus tout, notre satisfaction première est de savoir que nous avons œuvré avec détermination, bon sens et pragmatisme pour le développement de La Louvière et le bien-être de ses habitants.

En 2012, le MR vous présente également sa nouvelle équipe. Le maître mot qui a guidé la composition de notre liste est « mixité ». Vous vous retrouverez en nous car les libéraux viennent de tous les horizons. Vous retrouverez ainsi des candidats de tous les âges, aux convictions philosophiques et religieuses différentes,  des commerçants, des policiers, des enseignants, des étudiants, des ouvriers, qui se répartissent dans l’ensemble de l’entité. Notre équipe, portée par les valeurs libérales, est à votre écoute. Si vous souhaitez des précisions sur notre bilan ou sur notre programme, n’hésitez pas à nous contacter, nous répondrons avec plaisir à toutes vos questions.

Vous souhaitant une bonne lecture,

Votre dévoué,



                                                                                                         Olivier Destrebecq

                                                                                                              Tête de Liste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire