lundi 10 septembre 2012

Objectif : un toit pour chacun !


L’importance d’être logé dans une habitation décente n’est évidemment pas à souligner.
Il en va, avant tout, d’une question de dignité humaine.

Notre Constitution prévoit d’ailleurs expressément que le droit à un logement décent fait partie de la dignité humaine.
C’est pourquoi, les pouvoirs publics ont été tenus, par exemple, de développer des logements sociaux afin que les moins nantis puissent bénéficier d’un toit.

Mais pour le MR, cette générosité n’est pas seulement une obligation ; c’est pour nous un véritable devoir moral. Aider son prochain est naturel et nécessaire, car nous avons à cœur le bien être de l’ENSEMBLE de la population.


Pour la ville, ce droit à un logement décent présente deux défis.

Le premier est de parvenir à fournir suffisamment de logements sociaux ou à bas prix.
Le second est que le confort de ces habitations soit au rendez-vous.

Le MR observe aussi qu’un facteur supplémentaire est à prendre en considération : l’accès à la propriété individuelle.

Aujourd’hui, les loyers sont souvent écrasants et ne laissent pas de place à un investissement immobilier en parallèle.
Or, lors de la mise à la retraite, nouer les deux bouts s’avère de plus en plus difficile.
C’est pourquoi la politique de logement mise en place par la ville doit continuer à s’inscrire dans l’optique d’un plus grand accès à la propriété immobilière privée, gage d’un avenir meilleur.

Nous utilisons le verbe « continuer », car depuis ces 6 années, beaucoup de choses ont été entreprises.

L’ancienne piscine communale a ainsi été réaffectée en logements à bas prix, sur base d’un partenariat public-privé.
Ce point positif doit être mis en exergue, car le Mouvement Réformateur prône cette association.

Le partenariat public-privé a l’avantage de développer les infrastructures communales à un coût moindre que si elles ne dépendaient que du public.
Dans le même temps, il permet de stimuler les acteurs privés locaux tout en balisant contractuellement leur comportement.

En conclusion, nous pensons qu’il importe de développer de telles associations grâce auxquelles la collectivité publique et le privé sont gagnants.
C’est ce qu’on appelle une opération « Win-Win ».

 En outre, la Ville de La Louvière a été retenue par la Wallonie pour le projet « habitat durable » ; un projet mettant en évidence l’approche à la fois économique, sociale et environnementale de l’habitat.
Au delà de ces aspects positifs pour l’avenir du logement à La Louvière, la Wallonie récompense le sérieux du projet que nous avons présenté par un subventionnement de plusieurs centaines de milliers d’euros.
Un coup de pouce presque providentiel ; un coup de pouce possible grâce à l’appui du Mouvement Réformateur.

Par ailleurs, nous avons enregistré des avancées importantes sur deux dossiers qui nous ont tenu à cœur et qui étaient d’ailleurs des promesses que nous vous avions faites en 2006 : la lutte contre les garnis et la réfection des logements sis au-dessus des commerces.

Le manque d’espace de logement rendait inacceptable le fait que certains d’entre eux ne soient pas utilisés et/ou pire, devenaient désaffectés. C’était pénalisant pour les personnes qui souhaitaient se loger et qui ne le pouvaient pas ; c’était pénalisant pour l’image de la ville.

Heureusement, nous avons pris le problème à bras-le-corps et les résultats positifs n’ont pas tardé à arriver.
Il faut donc continuer en ce sens.

Bien-sûr, nous sommes loin d’avoir la prétention de croire que nous avons résolu tous les problèmes du logement.
En revanche, nous avons la faiblesse d’affirmer que le MR a apporté beaucoup de positif en la matière et nous voulons continuer.

Notre réservoir à idées est d’ailleurs loin d’être tari puisque nous proposons par exemple la création d’un centre « info-logement ».
Ce centre permettrait au propriétaire, au locataire, au futur propriétaire ou au futur locataire, ainsi qu’aux entreprises de trouver toutes les informations nécessaires en matière de logement.
De même, l’ensemble des locations et des ventes disponibles sur le territoire de notre commune seraient reprises dans un fichier offline consultable sur place.
Le MR louviérois est ainsi convaincu que la politique de logement passe par une meilleure communication.

Nous voulons aussi réduire le coût énergétique des logements sociaux car il est vain d’être logé dans une habitation à loyer modéré si c’est pour, dans le même temps, dépenser des sommes importantes en chauffage.
Se chauffer en hiver est déjà très onéreux ; les pertes d’énergie sont donc à proscrire.

Pour ce faire, nous proposons d’aider les particuliers à réaliser un audit énergétique de leur logement et nous voulons investir les fonds publics dans la rénovation de certains immeubles.

Afin de faciliter l’accès à la propriété, nous proposons d’initier une politique basée sur le droit de superficie.
Il s’agit d’un contrat par lequel le locataire ne paie que l’espace habité sans devoir inclure dans son achat le prix du terrain et les droits d’enregistrement. 
Ce droit à la superficie est valable pour une durée de 50 ans renouvelable ou qui peut être acheté à ce moment-là.

Ce système, qui a déjà fait ses preuves à Bruxelles, permet donc aux candidats propriétaires de payer la maison ou l’appartement à un prix nettement moindre et accessible à un maximum d’entre vous, tout en ayant la possibilité de pouvoir revendre le bien.

En parallèle, les candidats propriétaires peuvent solliciter un crédit hypothécaire entièrement déductible.

Enfin, comment ne pas citer les progrès réalisés par l’agence immobilière sociale « Logicentre ».
En 2006, à l’arrivée du MR au sein de la majorité, elle avait mis en contact 90 candidats locataires et 90 propriétaires.
A ce jour, soit seulement 6 ans plus tard, plus de 220 logements sont occupés grâce à l’action de l’AIS.

Fort de ce bilan, nous entendons renforcer les moyens alloués à l’AIS, dans le respect des balises budgétaires.

Voici quelques mesures supplémentaires qui, jointes à la poursuite de la politique déjà mise en place (lutte contre les garnis, etc.), nous permettrons d’améliorer encore le logement à La Louvière ; aussi bien d’un point de vue quantitatif que qualitatif.

Avec votre soutien le 14 octobre, le MR louviérois s’engagera plus  fermement encore dans cette politique dont nous avons déjà pu cueillir une partie des fruits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire