jeudi 6 septembre 2012

Pour que le crime ne paie plus !


Depuis l’Antiquité et l’instauration de certains droits et des tribunaux,  une question se pose  dans les procès pénaux: Qui bono ? A qui profite le crime ?

Au MR, nous sommes absolument certains d’une chose : il ne profite jamais à la collectivité publique.

Les crimes, les délits et tous les types d’infractions commises sur un territoire renvoient la population à un sentiment d’insécurité et offrent à la ville une image négative.

L’insécurité agit également de manière pernicieuse sur l’économie.

En effet, si une ville a la réputation d’être « dangereuse », alors l’implantation de commerces et d’entreprises sera freinée.


En outre, les citoyens habitant en dehors de cette ville ne seront pas incités à venir y flâner ; ce qui nuit naturellement aux petits commerces et au secteur HORECA.

En outre, la sécurité est la garantie du respect de chacun dans ses droits et libertés.
Chacun aspire légitimement à ce que son intégrité physique, mentale et morale soit respectée en toutes circonstances.

Les enjeux liés à la sécurité sont donc nombreux et connexes et il importe au pouvoir politique de donner des réponses et des solutions.

En 2006, nous avions plaidé pour l’installation de caméras de surveillance à certains points cruciaux de la ville.

En 2012, ce projet est devenu réalité puisqu’une quinzaine d’entre elles ont été fixées et que 6 agents ont été recrutés à cet effet.

Il est naturellement trop tôt pour parler des résultats, mais nous ne doutons pas que ces caméras auront un effet à la fois rassurant pour les honnêtes gens et dissuasif pour les délinquants.

La concrétisation de cette mesure est une des nombreuses manifestations de  l’apport du MR  à la majorité et à la politique communale.

Le Mouvement Réformateur veut donc mettre en place une politique qui fera la balance entre la prévention et la répression.

Traditionnellement, les deux politiques sont présentées comme opposées. Au MR louviérois, nous refusons ce constat et affirmons que mener une politique répressive ne s’oppose pas par essence à la prévention.
Le tout est de parvenir à trouver la bonne combinaison et le juste point d’équilibre.

En effet, nous n’excluons naturellement pas de mener des campagnes de sensibilisation et d’information auprès des jeunes, en collaboration avec la police.

Toutefois, tout un chacun doit savoir que lorsqu’il posera un acte répréhensible, il sera sanctionné.
A La Louvière, il n’y a pas de place pour l‘impunité.

Sanctionner, c’est aussi responsabiliser les délinquants.
Nous sommes ainsi convaincus qu’une sanction équivaut à donner une leçon ; et le propre de l’humain est d’apprendre de ses erreurs.

Mais naturellement, le pouvoir politique et administratif s’insère dans un contexte plus global.
C’est pourquoi, nous nous devons de mettre au point une politique équilibrée en collaboration avec la police et le Procureur du Roi.

Ce n’est que de cette manière que nous parviendrons à être efficaces.

Ainsi, nous plaiderons pour renforcer encore plus la visibilité des agents de police et augmenter le nombre de policiers de proximité. L’investissement dans la sécurité est une demande forte du MR car investir pour plus de sécurité c’est, indirectement, investir dans d’autres secteurs.

Sans sécurité, il ne peut y avoir de vies économique, sociale et culturelle pleinement épanouies.
Renforcer notre capacité policière est un préalable.
Mais, la prévention, l’éducation, la responsabilisation doivent également faire partie de notre réflexion.

Nous voulons aussi mettre en place des campagnes de sensibilisation pour un retour à la civilité des personnes.
La civilité et le respect d’autrui sont des éléments à la base de nos valeurs qui forment aussi les fondations d'un cadre de vie sécurisant et agréable.

La vie d’une cité se passe aussi la nuit. La Louvière a la chance de rester active en nocturne.

C’est pourquoi le MR louviérois propose d’intensifier les patrouilles de nuit. En effet, la sécurité n’est pas un privilège mais un droit, et ce dernier ne s’arrête pas une fois 22h.

Dans la mesure où la sécurité est l’affaire de tous, nous pensons que les comités de quartier doivent jouer un rôle prégnant. Ils doivent être les yeux et les oreilles de la police.

Partant du principe que la sécurité est l’affaire de tous, le MR souhaite favoriser la création d’un système de réseaux inter-quartiers (RIQ), qui a  déjà fait ses preuves ailleurs.

Les habitants et les commerçants sont invités à renseigner la police des faits suspects et si possible à mémoriser une plaque, une direction de fuite ou une description des auteurs.
Un délégué par quartier peut participer à des réunions trimestrielles où il se verra remettre toute une série de renseignements qu’il devra répercuter dans son quartier.

Il faut donc aussi accentuer les partenariats entre le monde associatif et la police.
Bien qu’étant un maillon central de la sécurité, la police n’a pas, à elle seule, le monopole de la prévention.
Il est nécessaire de favoriser au maximum les relations entre tous les services. Les commissariats de quartier doivent être impliqués dans ce processus.

Attention, nous ne plaidons évidemment pas pour la mise en place de milices privées ou pour une diminution des prérogatives policières.
Que du contraire ! Nous pensons simplement que la police peut être plus efficace encore si elle a le soutien de « gens de terrain ».
Rien de plus mais rien de moins.

En résumé, le MR veut une politique réfléchie, concertée et performante en matière de sécurité.
Nous voulons conjuguer au présent et au futur la prévention et la répression ; deux volets complémentaires et nécessaires à un plan qui doit renforcer la sécurité.

L’expérience l’a prouvé, avec le MR au pouvoir, la politique de sécurité a fait des progrès.
La mise en place des caméras n’est qu’un élément, plus médiatisé, parmi d’autres.
Nous voulons donc poursuivre le travail engagé et pour ce faire, nous avons besoin de vous.

Pour nous, il est important de continuer à serrer la vis et de faire preuve de la plus grande rigueur à l’égard de la délinquance.

Dès lors, pour que le crime ne profite plus, soutenez le MR le 14 octrobre.


                                                                               Le MR Louviérois

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire