lundi 12 novembre 2012

Le nouveau Collège de La Louvière en Etat de marche


Les négociations entre le MR et son partenaire socialiste ont abouti à la constitution du Collège échevinal pour la période 2012-2018.

Nous sommes heureux de pouvoir affirmer que le MR sera plus que jamais au cœur de la vie louviéroise puisque le seul élu libéral sera en charge de diverses compétences essentielles à son bon fonctionnement, à savoir le développement économique, l’animation de la cité et les relations internationales.


Tout d’abord, en tant qu'Echevin en charge de l’économie, ses attributions comprendront  différents éléments complémentaires tels que le développement économique, l’emploi (via ma présidence de l’ALE-agence locale pour l’emploi) et le commerce.

Le MR disposera donc des leviers d’actions qui permettront d’attiser encore notre redéploiement. Nous aurons à cœur de mobiliser toutes les forces vives de la cité et de la région du Centre par une mise en réseau qui facilitera le développement d’idées porteuses d’emploi et de croissance. Nous ne doutons pas que les relations privilégiées avec le business club Centre : Capital!, avec Hainaut Développement, avec l’UCM et bien d’autres, sont des atouts sur lesquels notre Echevin pourra compter. De même, le dialogue avec l’UCIL (union des commerçants), sera facilité par la présence de son Président au sein de notre formation politique, ainsi qu’au Conseil communal.

L’économie est, pour la majorité et en particulier pour le Mouvement Réformateur, la priorité des priorités de cette mandature. Nous concentrerons tous nos efforts sur la politique économique afin de donner un avenir plus souriant à nos jeunes. La prééminence du développement économique se conçoit dans le contexte de crise que nous affrontons actuellement. Il n’est en effet pas concevable de pouvoir améliorer la qualité de vie sans mener un programme fort sur les plans économique et de la formation.

Avec 22% de chômeurs, nos efforts en matière d’aménagement de nos zonings resteront vains si un accent particulier n’est pas porté sur les formations initiale et continuée des louviéroises et Louviérois.


Grâce notamment à sa présidence de la gestion du centre-ville Olivier Destrebecq aura également l’occasion de poursuivre la politique d’animation de la cité, de la renforcer et d’encore l’améliorer. Lors de la dernière mandature, sa prédécesseur Alexandra Dupont a déjà effectué un travail remarquable en rendant vie au centre-ville. Le jardin des loups ou La Louvière plage ne sont que deux exemples d’animations mise en place grâce à elle et qui seront renouvelées à l’avenir. Il ne se contentera pas de se reposer sur ces acquis, mais tâchera de mettre en place d’autres évènements, d’autres animations car plus il y aura d’activités et plus nous attirerons de clients potentiels pour l’Horeca et les commerces.

Pour la mandature qui s’annonce, le MR mettra un point d’honneur à renforcer l’animation dans les communes de l’entité car elles aussi méritent d’être mise en valeur. L’animation de la cité n’est pas l’apanage du centre-ville. L'Echevin mènera donc une réflexion en la matière, en collaboration avec les comités de quartier et le secteur associatif.

De même, l’organisation des marchés doit être repensée. Il faut les redynamiser, les redéfinir afin de les fortifier. Des marchés thématiques pourraient d’ailleurs être organisés. Ceux-ci auraient le mérite de mettre en avant le savoir faire local ; par exemple, les « saveurs du terroir hennuyer ».

La mise en valeur de notre folklore et donc de notre carnaval sera poursuivie. Cet événement réunit dans une communion populaire et festive, tous les Louviérois, sans distinction de race, de classe ou de religion. Il faut donc le promouvoir et en faire une force d’attraction touristique. Même si le folklore est synonyme de passé, nous entendons également le conjuguer au présent et au futur car il fait parti de notre identité et présente un formidable potentiel d’attractivité. La bonne organisation, l’originalité et la modernisation de notre carnaval participent donc au renouveau de notre ville.

En ce lendemain de 11 novembre, je me ferai un point d’honneur à perpétuer le devoir de mémoire à l’égard de ceux qui ont mis leur vie au service de notre pays. C’est grâce à eux et à l’Europe que nous vivons aujourd’hui en paix, nous ne devons pas l’oublier.

Enfin, notre Echevin sera en charge des relations internationales. Notre ville dispose d’atouts indéniables : une position idéale au cœur de l’Europe, une plateforme multimodale, la proximité de l’aéroport de Charleroi, une main d’œuvre nombreuse et disponible. Il faut capitaliser sur ces éléments et surtout les valoriser auprès des investisseurs.

Il nous tient à cœur de développer de nouveaux accords de coopérations, tant avec le Nord qu’avec le Sud et de poursuivre la politique de jumelage. Dans une ville multiculturelle telle que la nôtre, les relations internationales sont importantes. Il est bon de placer des ponts entre les communautés qui composent La Louvière et leurs pays d’origine.

En plus de cela, ses compétences de député fédéral faciliteront indéniablement le dialogue entre les diverses autorités étrangères.

Toutefois, il faut souligner que, fort de l’expérience acquise au cours de la dernière mandature en matière de logement, d’urbanisme et de mobilité, il reste à l’entière disposition des citoyens qui solliciteraient ou souhaiteraient un conseil de sa part.

Soyez certains qu'Olivier Destrebecq a une conscience aigüe de l’importance des fonctions qui lui sont attribuées et qu'il n’aura de cesse de travailler à l’édification d’une La Louvière plus forte, plus attractive et plus accueillante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire