vendredi 6 septembre 2013

La 6ème réforme de l'État où la nécessité d'une gestion efficace !

Au début du mois de juillet, la 6ème réforme de l’état a été votée. Désormais, les entités fédérées (communautés et régions) disposeront d'une plus grande autonomie et de compétences accrues qui touchent des pans importants des allocations familiales, de la politique de l'emploi, des soins de santé ou de l'accueil des personnes âgées. Le montant total des transferts s’élève à 20 milliards d'euros.

Les compétences des régions sont quant à elles homogénéisées afin de pouvoir mener des politiques adaptées notamment en matière économique. Sur base du principe de responsabilisation, les régions reçoivent également des moyens nouveaux et une autonomie fiscale encadrée.

Les communes étant sous la tutelle de la Région wallonne, une bonne gestion au niveau régional s’impose afin de gérer au mieux ces compétences supplémentaires. Cependant, les conséquences financières qu’elles subiront sont identifiables en trois points :

  • Le coût de certains dossiers risque d’être plus élevés que les moyens alloués par le transfert de compétences.
  • L’autonomie fiscale régionale fera en sorte que les communes verront leurs recettes d’additionnels IPP subir les décisions de deux niveaux de pouvoir.
  • Les communes devront faire face à une augmentation des dépenses pour certains postes dans les années à venir.

Des éléments positifs peuvent être dégagés :

  • Les moyens propres des entités fédérées passeront de 45 milliards d’euros à 65 milliards d’euros, soit une augmentation de plus de 40 %.
  • La réforme de l'État prise dans son ensemble a permis de pacifier les tensions internes puisque la majorité des partis flamands n'ont pas à l'heure actuelle de doléance communautariste.

Cette 6ème réforme de l’état était nécessaire et il revient maintenant aux entités fédérées de s’adapter aux nouvelles compétences reçues. Toutefois, la Région devra agir avec beaucoup plus de prudence budgétaire que durant la mandature olivier actuelle. Dans le cadre de cette responsabilisation des entités fédérées les dossiers devront être gérés correctement et pas comme l’ont été les dossiers éoliens et photovoltaïques afin d’éviter de nous retrouver face à d’immenses difficultés. 

 Article d'Alexandra DUPONT par dans La Louvière à la Une de septembre 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire