lundi 13 janvier 2014

Un budget de rigueur soutenable !


Le budget communal de l'année 2014 a été présenté et cette fois encore, tout a été fait pour parvenir à l'équilibre budgétaire. En effet, les effets de la crise se faisant toujours ressentir, il a fallu inscrire ce budget, comme le précédent, dans une optique de rigueur. Toutefois, nous sommes parvenus à dégager 207.018,91 euros de boni pour un budget total de 112.559.200,56 euros.

La crise faisant son effet, il y a des rentrées sur lesquelles on ne peut désormais plus compter. La Louvière n'est malheureusement pas épargnée mais c'est également le cas pour de nombreuses villes et communes qui, parfois, doivent envisager la piste des licenciements pour réduire leurs dépenses. À ce titre, un élément moteur de la réflexion du Mouvement Réformateur a été de tout faire pour ne pas toucher à l'emploi et donc justement d'éviter ces licenciements.

Lorsque que l'on vit au dessus de ses moyens, il y a irrémédiablement des retombées négatives et une commune ne déroge pas à cette règle. C'est pourquoi, ce budget a été établi de manière responsable. N'en déplaise à certains !

Certains propos rapportés dans la presse mettent en avant que ce budget ne permettra pas d'entretenir les voiries et les espaces publics ou encore qu'il ne permettra pas une efficacité des services communaux. Il n'en est rien ! En effet, concernant les voiries et espaces publics, plusieurs millions ont été dégagés dont :

  • 374.000€ pour l'éclairage public
  • 450.000€ pour des aménagements à la Place de Strépy-Bracquegnies
  • 2.000.000€ pour l'entretien des voiries
  • 500.000€ pour l'entretien des abords

L  L'efficacité des services communaux sera grandement améliorée grâce à la future Cité administrative. Les maîtres mots du projet sont « efficacité, rationalisation et économies » ! Pour atteindre ces objectifs, la majorité s'est donnée les moyens en inscrivant au budget la somme de 1.045.000€ qui servira à équiper le bâtiment en mobilier, en équipement de téléphonie et en matériel informatique. Dans l'élaboration du budget extraordinaire, nous avons su également dégager des moyens importants pour nos écoles afin que nos jeunes puissent apprendre au sein d'infrastructures de qualité.

    En matière de fiscalité, le Mouvement Réformateur a souhaité ne pas toucher ni à l'IPP ni au précompte immobilier. Nous avons voulu éviter la rage taxatoire et avons tout fait pour réduire les dépenses facultatives tout en préservant le service au public. Certaines taxes ont été revues à la hausse mais uniquement dans le but de lutter contre des comportements incivils ou encore le bâti inoccupé.

Il y a une cohérence au sein de l'action et de la réflexion entre le niveau local et fédéral. On peut d'ailleurs regretter que cela n'ait pas été le cas au niveau de la Région et on peut véritablement parler de gabegie par le manque de sérieux et de professionnalisme dont il a été fait preuve au niveau de la gestion. À La Louvière, par contre, tout a été mis en œuvre pour éviter les errements de l'olivier pour lesquels, les citoyens doivent en payer le prix.

Dans la conjoncture actuelle, il s'agit d'un budget de rigueur, certes, mais de rigueur soutenable ! Nous l'avons établi en gardant à l'esprit la qualité du service public et le bien-être des louviérois qui doivent déjà subir les affres de la crise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire