lundi 7 avril 2014

Un nouveau SDER et un nouveau bassin de vie ?


Le 24 février, le projet de SDER a été débattu en séance du conseil communal. L’avis rendu par la Ville est favorable dans la mesure où le SDER s’inscrit en grande partie dans la continuité de la politique de développement territorial mise en place par la Ville.

Toutefois, au regard des spécificités de notre région et de l’existence de la Communauté Urbaine du Centre, la Ville a demandé au Gouvernement Wallon qu’il amende son projet afin de reconnaitre l'existence de la région du Centre en tant que pôle à part entière. En effet, cela permettrait d'assurer à la région du Centre un développement territorial coordonné, homogène, harmonieux et respectueux de ses spécificités et de sa population. Dès lors, il faudra mettre en évidence des dénominateurs communs pour pouvoir créer ce bassin de vie à partir des trois arrondissements administratifs constituant la CUC.

Au niveau de l'ensemble du territoire wallon, le SDER « exprime les options d´aménagement et de développement durable ». Il sert de référence pour les décisions concernant l´habitat, l´implantation des activités économiques, la mobilité, la conservation de la nature, la gestion des paysages, etc.

La révision du SDER actuel, document adopté par le Gouvernement wallon le 27 mai 1999, était une nécessité. En effet, les enjeux socio-économiques, de mobilité, environnementaux,… ont profondément évolué depuis la rédaction du SDER de 1999. Il est toutefois regrettable qu'il ait fallu autant de temps depuis 2010 afin d'actualiser le SDER, sans compter les moyens publics exorbitants pour y parvenir !

Le document se base sur quatre piliers : l'habitat, l'économie, les transports, les ressources et le patrimoine. Ceux-ci se déclinent en 23 objectifs généraux et 100 objectifs précis. D’autre part, un panel de 31 mesures est également esquissé. A l’intérieur de ces mesures d’exécution du SDER, on dénombre pas moins de 184 recommandations non hiérarchisées.

Cette nouvelle version du document pose au final de grosses interrogations. En effet, la portée juridique exacte du futur SDER n’est pas précisée. Les moyens nécessaires pour implémenter les principes et objectifs inscrits dans le SDER sont passés sous silence. Cet outil ne sera sans doute pas l’électrochoc amorçant le redressement économique wallon. Il est peu enthousiasmant, peu novateur. Au final, beaucoup de questions sont laissées sans réponses et il faudra y apporter des éclaircissements. 

Article d'Alexandra DUPONT paru dans La Louvière à la Une d'avril 2014 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire