jeudi 24 décembre 2015

2015: L'heure du Bilan



Décembre arrive doucement à sa fin et viennent avec lui, réjouissances, festivités, moments de convivialité, serpentins et cotillons.

Avant de laisser place aux fêtes de Noël et de Nouvel An, il s’agit pour moi de tirer le bilan de mon activité parlementaire pour l’année 2015.

Plusieurs dossiers concernant directement les Louviérois et plus généralement les habitants de la Région du Centre ont retenu mon attention, mon énergie.

D’une manière globale, j’ai interpellé le Ministre wallon de l’Economie à de très nombreuses reprises, tantôt pour tirer la sonnette d’alarme par rapport à des dossiers de réorganisation ou de restructuration d’entreprises, tantôt pour demander la mise en place d’un plan concret de redéploiement de notre économie, tantôt pour souligner le désintérêt total du Gouvernement wallon à l’égard de la Région du Centre.

Trop souvent, la Sogepa (un organisme wallon qui intervient en faveur des entreprises en difficultés) est appelée à la rescousse ; alors que l’on voit trop peu d’interventions de la SRIW (société régionale d’investissement de wallonie). Bref, on tente de sauver les apparences, mais on ne met rien en place pour développer des projets concrets porteurs d’avenir.

Le dossier du canal du centre – patrimoine mondial de l’UNESCO – est un dossier dans lequel je me suis beaucoup investi. Nous avons la chance de disposer d’un outil touristique que le monde nous envie. Au lieu de tout faire pour le valoriser, le Gouvernement demeure passif, rejette la faute sur d’autres et ne met pas les moyens nécessaires à notre disposition pour pouvoir exploiter correctement le site. Regrettable...

Cette année a été l’occasion pour moi de déposer une série de textes afin de tenter de faire bouger les choses. Fait rare quand on est dans l’opposition, ma proposition de décret relative à la mise en place des prêts WalWin (financement des PME par l’épargne privée) a de bonnes chances d’aboutir. Il s’agit d’une demande des acteurs du monde entrepreneurial, vieille de 10 ans. 

D’autres sujets parmi lesquels le financement du Musée Kéramis, les laminoirs de Longtain, Bois-du- Luc, la refonte du système de sanctions disciplinaires dans l’enseignement, l’amélioration de l’audit en matière de logement, le taekwondo, la promotion du crowdfunding, etc... ont occupé cette année parlementaire. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à surfer sur www.destrebecq.be

Il va de soi que pour 2016 et les années à venir, je n’aurai de cesse de défendre notre Ville et notre Région. Le travail entamé sera poursuivi, amplifié, intensifié !

En attendant, il me reste à vous souhaiter un très Joyeux Noël et d’ores et déjà une excellente année 2016, qui - je l’espère - comblera vos souhaits et vous apportera santé, bonheur et prospérité ! 

Olivier Destrebecq


Député Wallon - Sénateur

mercredi 23 décembre 2015

Commerce: Mise en avant des circuits courts




Lors de cette année 2015 et dans la continuité de la réflexion initiée par Olivier DESTREBECQ, j'ai souhaité mettre l'accent sur l'agriculture et la mise en valeur des circuits courts. Cette thématique de développement économique correspond à une demande croissante de la part des citoyens et peut, dans le même temps, constituer un début de renouveau pour le centre-ville de La Louvière.

En effet, à mon initiative, le service Développement économique a été chargé de travailler à la création d'une halle de vente de produits locaux en plein centre-ville. Un tel projet constitue une opportunité de développement pour le commerce louviérois ainsi qu'une vitrine pour nos producteurs locaux qui pourront ainsi mettre en avant le fruit de leur travail sans devoir passer par de grands et complexes réseaux de distribution. Gardons à l'esprit que la zone de chalandise de La Louvière regroupe plus ou moins 200.000 personnes et que ce projet permettrait d'élargir l'offre en faisant redécouvrir les produits agricoles.

On constate dans les rues commerçantes de La Louvière que les boutiques qui s'en sortent le mieux sont celles qui proposent des produits et des biens de qualité et que les clients sont prêt à y mettre le prix nécessaire. Dès lors, pourquoi n'en serait-il pas de mêmes avec des produits agricoles locaux ?

Concrètement, l'idée sous-jacente est d'impliquer les acteurs locaux dans la dynamique commerciale que la ville souhaite insuffler pour redonner vie et attirer de nouveaux chalands tout en permettant à ces producteurs de donner à leur savoir-faire une reconnaissance.


Au niveau des modalités pratiques, l'aboutissement de cette halle dépend d'un appel à projet qui, si notre candidature est retenue, donnera lieu à l'octroi d'un subside de 200.000 euros. Il dépend également de la disponibilité d'une cellule vide en centre-ville répondant à nos besoins. La limite du dépôt de candidature est fixé à janvier 2016 et ensuite la Région wallonne se laisse 6 mois pour analyser le dossier et décider....Mais le CDH à la région cela se résume à du chantage aux subsides du type "je te donne le subside si tu me donnes le pouvoir!" Pathétique !

J'ai par deux fois en quelques mois rencontré les producteurs locaux de l'entité avec le service Développement économique afin de les sensibiliser à notre action et les rendre acteurs de ce projet. Ils se sont montrés réceptifs à nos propositions et ont manifesté un intérêt certain pour la réalisation
de la halle.

À titre personnel, je souhaite vivement que l'opération entamée ici soit un succès car d'une part, le centre-ville a besoin de projets neufs et novateurs afin de le dynamiser et de faire revenir des clients potentiels et d'autre part, il est nécessaire de mettre en avant nos productions locales.

Enfin, je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, et surtout une année 2016 empreinte de bonheur, santé et réussite pour vous et tous vos proches. 

mercredi 9 décembre 2015

Province: La Marque du MR


Depuis les élections d’octobre 2000, le MR participe à la majorité dans la province du Hainaut. Le défi n'était pas simple mais a été relevé avec succès.

Tout d’abord, les missions de la Province ont été redéfinies et précisées de manière à être complémentaires avec celles de la Région Wallonne et celles de la Communauté.

Il faut savoir que plus de 65% des moyens budgétaires de la Province du Hainaut sont consacrés à des activités relevant de la Communauté Wallonie- Bruxelles tels l'enseignement ou le soutien et l'encadrement aux personnes moins valides.

Les effets du plan Marshall ont été bien entendu positifs pour les PME du Hainaut mais catastrophiques pour les recettes fiscales de la Province.

Mais nous avons pu faire face grâce à une nouvelle gestion, en ne remplaçant plus les agents partis à la pension, en mettant en place un comité de monitoring, bref en insufflant un souffle de modernité avancée dans cette vénérable institution.

Le budget 2016 est en léger boni tout en ayant constitué des provisions pour différents sujets.



De plus,la province est intervenue pour plus de 6 millions en faveur des zones de secours, soulageant pour un même import le budget de communes hennuyères.


L'avenir de la Province du Hainaut s'inscrit dans l'aide aux communes par ce qu’on dénomme la « supracommunalité ».

Le MR s'y implique en association avec nos élus et mandataires communaux. 


Bernard Liébin

Conseiller Provincial et Communal

lundi 7 décembre 2015

Mobilité: SNCB




Une bonne nouvelle pour les navetteurs de la région du Centre.

La bonne nouvelle c’est l’ajout d’un train de pointe supplémentaire le matin et le soir au départ de Binche, avec correspondance à Braine-le-Comte: il s’agit de l’aboutissement d’un travail entamé il y a plusieurs mois avec le cabinet de la ministre Jacqueline Galant, grâce à l’appui d’Olivier Destrebecq.

Conseillère communale louviéroise et navetteuse au quotidien, c’est tout naturellement que je m’intéresse de près à la problématique de la mobilité ferroviaire en région du Centre! En effet, notre région a toujours été le « parent pauvre » de la SNCB en matière de desserte et avec la mise en place du nouveau plan de transport en décembre 2014, la situation allait devenir encore plus difficile pour les navetteurs du Centre. Ce nouveau plan impliquait notamment un allongement du temps de parcours pour relier Bruxelles et une modification des horaires pour le moins inadaptée puisque les trains partaient désormais plus tard le matin et revenaient plus tôt le soir, sans parler des nombreux retards.

Face à cette situation, Olivier Destrebecq et moi-même avons alors identifié les problèmes majeurs et pistes d’amélioration possibles, puis rencontré les représentants des associations de navetteurs rasleboldelasncb et navetteurs.be avec lesquels nous avons fait le point. Grâce à l’appui d’Olivier, nous avons ensuite obtenu un entretien avec le cabinet Galant et un groupe de travail a été mis sur pied, groupe dont j’ai fait partie ainsi que les représentants de navetteurs et horairistes de la SNCB. Sous l’impulsion du cabinet, des solutions ont finalement pu être dégagées pour améliorer la ponctualité et la desserte vers Bruxelles au départ de la région du Centre. Dès le 14 décembre 2015, un train de pointe supplémentaire effectuera donc le trajet entre Binche, Leval, La Louvière, Ecaussines et Braine-le-Comte le matin et le soir. 


Bérengère Kesse

Conseillère Communale

vendredi 27 novembre 2015

Bonne nouvelle pour le Parc Gilson !

En raison de son passé de ville industrielle, La Louvière s’est construite autour des grandes usines métallurgiques. Ce bagage historique explique en grande partie pourquoi peu d’espaces verts ont été prévus, lors de son développement. C’était un autre temps, les préoccupations étaient différentes et l’écologie ne faisait pas partie intégrante de la politique urbanistique.

Au travers de son redéploiement urbain auquel le Mouvement Réformateur a participé, la Ville a décidé de réaliser une série de travaux d’aménagement des Parcs Warocqué et Gilson.

Si ceux-ci sont terminés pour le parc Warocqué, il n’en est pas de même pour le parc Gilson en raison du contexte budgétaire difficile que nous connaissons.

Toutefois, nous pouvons nous réjouir de l’obtention d’un subside de 174 400€ qui nous permettra de poursuivre et de finaliser les aménagements nécessaires. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour les Louviérois qui pourront bientôt se promener dans un cadre renouvelé et attractif !

jeudi 8 octobre 2015

Qui suis-je ?


Je suis né le 9 mars 1982. J’ai un frère de 5 ans mon cadet. Mon grand-père maternel a été traceur pour des entreprises métallurgiques (Cordier et Vanderplanck entre autre), mon grand-père paternel avait une petite exploitation agricole et travaillait la nuit au Bon Grain, chemin qu’a suivi mon père, aujourd’hui ouvrier-boulanger. Mes grands-mères ont consacré la plus grande partie de leur vie à l’éducation de leurs enfants et petits-enfants. Ma mère étant, quand à elle, aide-soignante à l’hôpital de Jolimont. J’ai donc grandi dans un environnement modeste mais nous n’avons jamais manqué de rien.


Mon enfance, je l’ai passée entre Jolimont et la côte, à Bredene, où ma grand-mère nous emmenait, mon frère et moi, lors de chaque vacances scolaires dans le chalet familial.

J’ai joué quelques années au football à l’Union du Centre et j’ai pratiqué le cyclotourisme à la Roue Houdinoise pendant mon adolescence. J’ai également suivi des cours de solfège au conservatoire de La Louvière où j’ai tenté d’apprendre, au grand désespoir de mes professeurs, à jouer du violon.


J’ai effectué mes études primaires à Jolimont, dans l’enseignement communal. Depuis ma plus tendre enfance, les sciences ont toujours été une passion pour moi, de la biologie

à l’astronomie, en passant par la physique et la chimie... j’ai donc suivi en humanité une filière sciences/langues à l’athénée provincial de La Louvière. J’y ai rencontré des professeurs qui, au delà des sciences, m’ont transmis le goût de la lecture et de la recherche. Ils m’ont ainsi permis de développer mon esprit critique et ma curiosité. Qualités avec lesquelles j’ai appris à observer notre société. C’est tout logiquement qu’est né, petit à petit, mon intérêt pour la politique. Intérêt qui est devenu au fil du temps une véritable passion.


Après un détour par la faculté de médecine à l’université de Mons, j’ai obtenu mon diplôme de technicien de laboratoire à la Haute Ecole Mons-Borinage-Centre de Saint-Ghislain. Lors de ces études, j’ai pu découvrir le monde hospitalier, mon passage au sein du laboratoire de l’hôpital de Warquignies reste un très bon souvenir et le service de toxicologie m’a donné l’envie de m’orienter vers l’industrie. Rapidement, j’ai été engagé chez GlaxoSmithKline Vaccines, d’abord à Rixensart et aujourd’hui à Wavre, au département Contrôle Qualité où je travaille essentiellement sur les vaccins contre la coqueluche.


Concernant mon engagement politique, de simple adhérent, j’ai vite intégré le comité de la section louvièroise du Mouvement Réformateur pour ensuite en devenir vice-président puis président ff. J’ai également été candidat CGSLB aux élections sociales de 2012.


J’exerce quelques mandats non rémunérés au sein de conseils d’administration (Agence locale pour l’emploi, service de promotion de la santé à l’école) ou de commission (aménagement du territoire). 


Jérôme Debailleul


Président FF du MR louviérois