vendredi 22 janvier 2016

Le Folklore


Le folklore est l'ensemble des productions collectives, culturelles émanant du peuple et se transmettant d'une génération à une autre génération. Notre entité sera rythmée par le son des tambours et des costumes colorés des différentes sociétés de gilles ou fantaisistes et ce jusqu’au dernier weekend end d’avril.Il n’y a pas de grand ou petit carnaval. De beau et moins beau carnaval.

Le carnaval est un moment clé de l’année pour tous ceux qui partagent le goût des traditions, de l’amitié et de la fête.

Dans une période où la question de l’identité et de l’appartenance à une société, à l’appropriation du mode de vie, à l’imprégnation des traditions est plus que jamais d’actualité, il ne faut pas sous estimer ou occulter le rôle essentiel que peuvent revêtir ces moments de fête collective.


Car oui le carnaval c’est avant tout un moment de tradition et d’affirmation de son identité, de participation à la transmission générationnelle des coutumes et de l’histoire.

Au niveau des responsabilités échevinales, nous portons la réflexion avec les différents acteurs folkloriques locaux sur la méthode et les moyens à mettre en œuvre pour soutenir les carnavals de notre entité et permettre leur survie. Ne nous voilons pas la face, les carnavals de quartier vivent des moments difficiles avec moins de membres dans les sociétés et donc le risque de voir disparaître des sociétés que nous pourrions qualifier de séculaires (certaines ayant plus de 150 ans d’existence...). Les raisons à ces difficultés peuvent être multiples. Prix de la participation, manque de moyens des sociétés, manque de locaux permettant le soutien financier et les lieux de passages des acteurs, manque d’intérêt de la part des jeunes générations,.... C’est pourquoi s’il nous est impossible d’agir sur l’ensemble de ces éléments nous avons fait le choix de travailler sur ce qui semble être essentiel pour le folklore la transmission aux jeunes générations. Que ce soit pour le Laetare ou dans les quartiers, des actions de sensibilisation sont menées auprès des plus jeunes pour leur donner le goût et l’envie de devenir acteur de notre folklore, de nos traditions et de notre histoire.


Ne sous estimons pas le poids de cet aspect du carnaval dans sa mission de passeur d’histoire. La sauvegarde de notre société, de notre identité passe aussi par la connaissance et la participation à l’héritage des productions collectives de nos anciens.

Etre membre d'un groupe folklorique c'est aussi un moment de partage ou les différences sociales, raciales n'existent plus. Seul compte le costume et l'envie de partager ces bons moments de fêtes...


C’est pourquoi je vous invite à nous rejoindre pour assister à ces moments de liesse, que ce soit comme acteur ou comme spectateur, dans les différents quartiers. Au-delà de la fête il y a aussi la sauvegarde de notre histoire et de notre identité. 

Jonathan Christiaens

Echevin

dimanche 10 janvier 2016

Cadre de vie: Un espace public propre !





La propreté de l’espace public reste une priorité pour nous. C’est une composante essentielle du bien-être de l’ensemble des concitoyens, mais aussi un atout en matière de tourisme et d’investissement commercial : il en va de l’image de notre cité ! De plus, le sentiment de sécurité est lui aussi fortement influencé par la propreté publique.

Pourtant, force est de constater que la bataille contre les déchets abandonnés, les dépôts sauvages, et les dégradations diverses n’est jamais gagnée. En effet, il n’est malheureusement pas rare de constater l’apparition de nouvelles zones de 'dépôt'... Les déchets ont tendance à apparaitre dans les lieux socialement vides, c'est- à-dire considérés comme n’appartenant à personne : il s’agit donc le plus souvent de terrains vagues, de bords de route, mais aussi de parkings.

Face à cette problématique, il est bien entendu nécessaire de poursuivre les politiques de

sensibilisation. Ceci dit, nous pensons qu’il ne s’agit pas seulement d’œuvrer au niveau de la prévention, mais aussi de la répression. Bien que les mesures existent, trop peu de cas sont encore sanctionnés, faute de moyens disponibles. Il est pourtant primordial que les comportements inciviques soient constatés et sanctionnés de manière systématique. C'est pourquoi nous nous engageons à continuer à oeuvrer dans ce sens au sein de notre commune! 



Bérengère Kesse

Conseillère Communale

mardi 5 janvier 2016

Longtain: L'affaire est au pénal




Depuis plusieurs mois déjà, je pointe du doigt une connivence malsaine entre la Sogepa et Stéphan Jourdain; une connivence qui a, selon moi, conduit à un accord dont l’objet était de permettre le troc des jardins d’Annevoie contre les Laminoirs de Longtain.

Sinon, comment expliquer que la facilité qu’a eue M. Jourdain à racheter les parts détenues par la Sogepa et les conditions de remboursement plus qu’avantageuses qui lui ont été offertes ?

Les anciens travailleurs de Longtain semblent d’ailleurs partager mon point de vue puisqu’ils ont sollicité les services d’un avocat, qu’un dossier a été introduit auprès du juge d’instruction et que ce dernier semble juger les faits suffisamment fondés pour ouvrir une enquête.

Les faits reprochés sont graves. il est notamment question de faux et usage de faux, d’infractions aux lois comptables, de corruption, d’abus de confiance et de non-paiement des indemnisations.

Ayant déjà pu rencontrer les anciens travailleurs et leur avocat, il apparait évident que je partage leur colère quant à la gestion du dossier par la Sogepa et par le Ministre. C’est pourquoi, avec l’appui du groupe au Parlement de Wallonie, je demanderai, prochainement, la mise à l’ordre du jour de la Commission Economie, de ma proposition de résolution visant la mise en place d’une Commission spéciale, destinée à faire la lumière sur ce dossier.

Si la majorité s’oppose à cette démarche, les choses seront claires. Il s’agirait clairement d’aveux de culpabilité.

Que l’on soit dans la majorité ou l’opposition, on n’a pas peur de faire preuve de transparence lorsque l’on n’a rien à cacher.

Même s’il faut se tourner vers l’avenir et soutenir le succès de la reprise de l’entreprise par Joseph Fascella, j’estime que la Région et Stéphan Jourdain ont fait à ce point fi des travailleurs et des normes en vigueur, qu’il faut tout mettre en oeuvre pour sanctionner les fautes commises tant sur un plan juridique, que sur un plan politique.

Je reste donc plus que jamais solidaire des anciens travailleurs de Longtain et entends bien collaborer étroitement avec eux pour leur donner justice. 


Olivier Destrebecq


Député wallon - Sénateur