vendredi 22 janvier 2016

Le Folklore


Le folklore est l'ensemble des productions collectives, culturelles émanant du peuple et se transmettant d'une génération à une autre génération. Notre entité sera rythmée par le son des tambours et des costumes colorés des différentes sociétés de gilles ou fantaisistes et ce jusqu’au dernier weekend end d’avril.Il n’y a pas de grand ou petit carnaval. De beau et moins beau carnaval.

Le carnaval est un moment clé de l’année pour tous ceux qui partagent le goût des traditions, de l’amitié et de la fête.

Dans une période où la question de l’identité et de l’appartenance à une société, à l’appropriation du mode de vie, à l’imprégnation des traditions est plus que jamais d’actualité, il ne faut pas sous estimer ou occulter le rôle essentiel que peuvent revêtir ces moments de fête collective.


Car oui le carnaval c’est avant tout un moment de tradition et d’affirmation de son identité, de participation à la transmission générationnelle des coutumes et de l’histoire.

Au niveau des responsabilités échevinales, nous portons la réflexion avec les différents acteurs folkloriques locaux sur la méthode et les moyens à mettre en œuvre pour soutenir les carnavals de notre entité et permettre leur survie. Ne nous voilons pas la face, les carnavals de quartier vivent des moments difficiles avec moins de membres dans les sociétés et donc le risque de voir disparaître des sociétés que nous pourrions qualifier de séculaires (certaines ayant plus de 150 ans d’existence...). Les raisons à ces difficultés peuvent être multiples. Prix de la participation, manque de moyens des sociétés, manque de locaux permettant le soutien financier et les lieux de passages des acteurs, manque d’intérêt de la part des jeunes générations,.... C’est pourquoi s’il nous est impossible d’agir sur l’ensemble de ces éléments nous avons fait le choix de travailler sur ce qui semble être essentiel pour le folklore la transmission aux jeunes générations. Que ce soit pour le Laetare ou dans les quartiers, des actions de sensibilisation sont menées auprès des plus jeunes pour leur donner le goût et l’envie de devenir acteur de notre folklore, de nos traditions et de notre histoire.


Ne sous estimons pas le poids de cet aspect du carnaval dans sa mission de passeur d’histoire. La sauvegarde de notre société, de notre identité passe aussi par la connaissance et la participation à l’héritage des productions collectives de nos anciens.

Etre membre d'un groupe folklorique c'est aussi un moment de partage ou les différences sociales, raciales n'existent plus. Seul compte le costume et l'envie de partager ces bons moments de fêtes...


C’est pourquoi je vous invite à nous rejoindre pour assister à ces moments de liesse, que ce soit comme acteur ou comme spectateur, dans les différents quartiers. Au-delà de la fête il y a aussi la sauvegarde de notre histoire et de notre identité. 

Jonathan Christiaens

Echevin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire