PST 2013-2018

Le PST est une démarche de gouvernance locale

Cette démarche se concrétise par un document stratégique établi par la commune et qui l’aide à mieux programmer ses actions et sa politique en s’appuyant sur une culture de la planification et de l’évaluation.

Le PST permet de mener une réelle programmation stratégique qui s’appuie sur la définition d’objectifs stratégiques déclinés en objectifs opérationnels et en actions.

Cette programmation fait appel à des moyens humains (acteurs, pilotes, ...) et des moyens financiers
(fonds propres, emprunts, subsides, ...).

La démarche est accompagnée d’indicateurs qui permettent de mesurer la réalisation des objectifs et des actions ainsi que l’impact sur la stratégie envisagée. Elle se termine par une phase d’évaluation
qui permet d’affiner les démarches, de poursuivre ou d’ajuster les objectifs.


Le PST est en filiation avec le Programme de politique générale (PPG)

Le PST est un programme stratégique politique qui prend appui sur le programme de politique générale.

Plus simplement, le PST est la déclaration de politique générale transformée en programme stratégique.

La démarche PST va plus loin que le programme de politique générale car elle dépasse l’intention pour en concrétiser la mise en œuvre. Partant, elle induit l’autorité communale à s’engager sur des objectifs stratégiques et opérationnels auxquels elle couple des moyens financiers et humains.

Par nature, le PST présente une géométrie variable et prend en compte les spécificités de chaque commune qui, sur base de son autonome, a totale liberté dans la définition des objectifs qu’elle se donne.


Le PST est stratégique

Le PST présente la stratégie communale sur une législature.

L’intention est d’amener les autorités à inscrire leur vision politique dans le long terme et, partant, d’identifier avec un maximum de clarté ce qu’elles souhaitent produire pour leurs habitants, leurs forces vives, leurs agents et leurs partenaires.

Le PST s’inscrit dans une notion d’évolution et répond à la notion de stratégie.

La commune peut construire son PST selon la structure suivante :

  • un constat :
o le PST ne doit pas comporter obligatoirement un diagnostic complet dont la réalisation pourrait prendre des années;

o l’autorité locale, réputée bien au fait de sa réalité, établit un simple constat pour démarrer sur base des informations, chiffres et documents disponibles;

o le constat répond à la question : Où en sommes-nous ?

  • une stratégie communale à moyen, voire à long terme :
o la commune va sélectionner ses axes d’interventions sous la forme de grands objectifs stratégiques;
o la stratégie répond aux questions : Vers quoi voulons-nous évoluer ? Que voulons-nous changer et que voulons-nous garder ?

  • une opérationnalisation de la stratégie :
o la stratégie est orientée résultat et se décline en objectifs opérationnels;

o l’opérationnalisation répond aux questions : Que voulons-nous faire ? Quels projets permettront de contribuer à la réalisation des objectifs stratégiques ?

  • un programme d’actions :
o les objectifs opérationnels se déclinent en actions concrètes, pour lesquelles les moyens nécessaires tant humains que financiers doivent être évalués;

o le programme d’actions répond aux questions : Quelles actions, Comment faire concrètement ? Dans quel ordre de priorité ? Avec quel(s) pilote(s) et selon quel budget ?


Le PST est transversal

Le PST a vocation de :

  • concerner toute l’activité communale;
  • impliquer l’autorité politique (conseil et collège) et l’administration (grades légaux et agents);
  • impliquer, dans l’administration, tous les départements, tous les services et tous les agents de manière transversale;
  • impliquer les partenaires (CPAS, intercommunales, asbl communales et paracommunales) et être bien connu d’eux;
  • offrir une vue globale de l’activité communale aux décideurs, leur permettant ainsi de mener des politiques cohérentes entre elles.

Le PST a deux volets

Le PST est un outil transversal unique qui produit une vue d’ensemble des politiques mises en œuvre par la commune et des actions menées en exécution de ces politiques.

Il contient deux volets :


  • le volet interne, qui concerne l’administration générale :
o il vise l’organisation interne de la commune et des services communaux;

o il met l’accent sur la stratégie interne visant à augmenter la qualité du service rendu au public en application des missions dévolues à la commune (focus sur les missions obligatoires);

o ses objectifs stratégiques traduisent donc la volonté politique d’améliorer le fonctionnement de la commune en tant qu’administration publique au service de ses usagers;


  • le volet externe, qui concerne le développement des politiques communales :
o de par sa qualité d’autorité publique, la commune peut poser des actes d’autorité dans maints domaines;

o elle est un pouvoir réglementaire, gère l’octroi de permis, pose des actes d’investisseur dans le service public et soutient des initiatives citoyennes;

o ce volet vise à préciser les différentes actions que la commune entreprend dans tous les domaines de l’action communale;

o l’autorité communale y décide d’objectifs stratégiques et opérationnels et d’actions dans les différents domaines qu’elle a décidé d’investir sur sa mandature;

o la commune peut réaliser en solo ou en partenariat avec des tiers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire